Du livre numérique au livre papier

du livre num au livre papier

Enrichir : Ajouter des éléments présent sur d’autres supports: vidéo, sons, iconographie,
Actualiser : Intégrer de l’information temps réel, rendre le livre dynamique
Interagir : Interagir avec ses réseaux, les blogs, renforcer le référencement naturel
Raconter différemment : Créer une narration différente, …
Pour mettre en valeur des points de vue, des savoir faire, des innovations, des services en jouant sur l’utilisation de supports médias différents pour illustrer, valoriser l’histoire

Prolonger le livre en API

Le livre numérique peut, grâce à la création d’un univers Interface de programmation, permettre à des lecteurs d’accéder à des données ou fonctionnalités équivalentes à celles d’une application de type smartphone.

Différents types d’API peuvent être créées (API en lecture/ écriture, API de données / services, API gratuites /payantes , API privées/publiques) permettant :
– d’extraire des personnes/localisation/mots clés
– de construire un outil de navigation permettant une exploration par critère : / date/ lieu/ personne/ prix/ etc.

En se comportant comme une application smartphone, un livre numérique permet, après téléchargement, de disposer d’un choix intéractif d’investigation particulièrement intéressant pour toutes les applications de type catalogue (produits/ commerces/ services/ etc.), en mode hors connexion, avec les avantages suivants :
• Création d’un écosystème d’applications tierces
• Nouveau canal de diffusion/ Distribution
• Source de leads/ Revenu
• Extension de référencement/ Présence sur terminaux mobiles

Et permettre ainsi un dialogue, un échange entre un média historique, le livre et des services numériques mobiles.

api

Faire du livre un média de communication privilégié pour les entreprises

comm entreprise

Papier et digital : les nouveaux comportements de lecture

Il y a quelques années, on pouvait dépeindre l’avenir du papier dans un paysage quasi apocalyptique. En cause et en résumé, l’arrivée du numérique devait détruire l’usage du papier. On imaginait le bureau sans papier, la communication 100% digitale, la fin des catalogues et autres prospectus. Aujourd’hui, on en revient, les sollicitations numériques en tout genre (mails, sms, widgets, spot, bannières, etc.) amplifiées par les mobiles et les multi écrans ont saturé l’espace de communication et l’efficacité du marketing digital doit à son tour se réinventer. C’est ainsi que le papier revient au goût du jour, qu’on lui retrouve des vertus et surtout, le numérique, ce faux ennemi du papier, ouvre à ce dernier de nouvelles opportunités.
Dès lors, on peut affirmer que la lecture se transforme et nous transforme. Nous sommes désormais plus dans l’association d’idées que dans le suivi d’un texte. Le livre numérique propose désormais des contenus de plus en plus riches, un confort des écrans de plus en plus important, et une praticité de transport.
Pour autant, ce nouvel usage de la lecture par le livre numérique n’est pas incompatible avec les pratiques traditionnelles offertes par le papier. Lire du papier reste à l’ordre du jour. Simplement le livre numérique ouvre la voie à l’hyperlecture et à la possibilité suivant le lieu, le moment ou simplement le type de livre, de choisir entre papier et numérique. L’exemple de l’usage du livre de cuisine en « mode » tablette, ou smartphone posé sur le coin de la table de cuisine, les mains dans la farine, illustre le choix du support suivant ses goûts !

Le papier ne va pas disparaître. Cependant, pour démontrer davantage sa valeur, il doit lui aussi se transformer et s’adapter au monde digital et tirer son épingle du jeu dans l’univers des médias.

Et si le papier lui-même devenait digital ?

Les annonceurs plus particulièrement, qu’ils soient privés ou institutionnels, expérimentent de plus en plus de nouveaux moyens pour valoriser leurs messages et se différencier. Inventer le papier de demain, c’est rechercher de nouvelles offres combinant papier et web, repenser un parcours de lecture enrichi et facilité pour passer d’un support à l’autre. C’est aussi un nouveau modèle économique qui est en voie d’être repensé.
Une des initiatives de certains annonceurs et éditeurs a été de transformer la nature même du papier. Un papier hybride : une feuille de papier qui reste la même au toucher, mais qui procure une expérience de lecture enrichie. C’est un papier augmenté par différentes technologies qui est proposé : QR codes, puces RFID, reconnaissance visuelle, réalité augmentée…
QR code et reconnaissance visuelle
Avant l’apparition de la technologie NFC, il y avait le QR Code. Ce code-barres carré contient des données lisibles par tout smartphone par le biais d’une application. Son usage est aujourd’hui largement répandu. Parfois jugé inesthétique, son usage n’a pas vraiment été adopté en France, le QR code pourrait bien se faire détrôner par une autre technologie, la reconnaissance d’images utilisant le filigrane numérique ou « watermarking », technologie qui ne nécessite aucun visuel spécifique mais se base sur ceux utilisés dans la communication de la marque.

Le filigrane numérique, qui peut être visible ou invisible, est une technique permettant d’ajouter des informations de copyright ou d’autres messages de vérification à un fichier ou signal audio, vidéo, une image ou tout autre document numérique. Le message inclus dans le signal hôte, généralement appelé marque ou bien simplement message, un ensemble de bits, dont le contenu dépend de l’application. La marque peut être le nom ou un identifiant du créateur, du propriétaire, de l’acheteur ou encore une forme de signature décrivant le signal hôte. Le nom de cette technique provient du marquage des documents papier et des billets.

Autre innovation, le papier connecté NFC, permet d’intégrer du contenu additionnel à une publicité, lequel est plus simple d’utilisation pour le lecteur. Il n’est plus nécessaire d’installer une application permettant de lire les QR codes puis de les flasher. Il suffit d’activer la puce NFC de son smartphone et de poser celui-ci au contact de l’emplacement indiqué sur le support. L’annonceur peut également échanger des informations personnalisées avec le mobinaute.
La puce NFC directement intégrée dans le papier est une antenne faite d’encre conductible à base d’argent, qui permet de faire la conduction entre le papier et le téléphone. Contrairement au QR code qui nécessite l’installation d’une application permettant de lire puis de les flasher, il suffit d’activer la puce NFC de son smartphone et de poser celui-ci au contact de l’emplacement indiqué sur le support.
La puce peut s’intégrer dans les pages de magazines, sur des packagings produits ou sur des flyers. On peut en posant simplement son smartphone sur un produit alimentaire connaître sa composition et obtenir des propositions de recettes.
C’est aussi un moyen pour l’annonceur de récupérer des données sur leur cible. Lorsque le téléphone se connecte à la puce, il va renvoyer un certain nombre d’informations liées à l’identifiant du téléphone. L’annonceur pourra ainsi savoir quelle marque de téléphone est employée par son client potentiel et, si celui-ci l’autorise, sa géolocalisation.

Le papier connecté fait aussi dans le tracking, si vous vous connectez et que vous achetez un produit dans la foulée, l’annonceur va être tenté de vous relancer en vous envoyant un coupon promotionnel ou vous proposer de venir tester un nouveau produit.
La technologie NFC est intégrée dans les smartphones, cependant l’iPhone la restreint au paiement sans contact Apple Pay. On peut espérer néanmoins qu’Apple finira par ouvrir plus largement son système, les marchés asiatiques étant en pointe sur la communication par NFC.

En France plusieurs entreprises se sont lancées dans le développement d’applications ou de services éditoriaux basés sur le watermarking comme l’entreprise OnPrint.
Tout support publicitaire, éditorial, document d’entreprise, brochures, peut ainsi être enrichi et capable de renvoyer sur une page web.

Ericsson avait également lancé son modèle de papier connecté en 2014, particulièrement innovant car il supprime l’étape smartphone. Il suffit de toucher du doigt le papier pour qu’un signal indétectable passe à travers votre corps et fasse apparaître des informations sur votre smartphone dans votre autre main ou même dans votre poche.

fujiLes laboratoires R&D de Fujitsu
Technologie capable de transformer un document en papier en interface tactile interactive assez précise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *